AHL Index du Forum AHL
Association des Hommes du Luxembourg
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Lutter

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    AHL Index du Forum -> AHL Association des Hommes du Luxembourg -> Matières à discussion
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ahlweb
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2006
Messages: 6
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,17

MessagePosté le: 02/11/2006 21:16:50    Sujet du message: Lutter

En examinant la réalité face aux hommes en divorce devant un tribunal luxembourgeois il s’avère que notre politique s’active par deux poids, par deux mesures, dans toutes les sphères de la vie sociale et juridique.

Un homme en divorce est discriminé de façon incroyable dans notre pays. Il se trouve carrément dans le dilemne et doit vivre dans une incertitude juridique qui peut prendre des années. Le divorce entraîne d’innombrables obstacles juridiques et burocratiques. Les juges qui décident sont en majeure partie des femmes et privilégiant systématiquement la parole d’une femme contre celle d’un homme. Grand nombre d’épouses bénéficient de l’aide judiciaire, un fait qui fait durer la procédure encore plus.

Les conséquences financières et émotionnelles sont dévastatrices. Les hommes sont obligés à quitter leur foyer et perdent tous les droits. Ils sont contraints à payer un loyer, des pensions alimentaires, assurances etc .... en fin de compte ils n’ont plus le moyen de subvenir à leur propre besoins.
Beaucoup d’entre eux se mettent en concubinage avec une autre femme pour survivre (alimentation, dépenses vestimentaires, frais médicaux, frais d’avocats ..... la liste est longue).

Les juges tiennent compte des revenus des deux époux, en général les salaires des hommes sont plus élevés que ceux des femmes et c’est uniquement cette raison qui est déterminant dans un jugement.
Que l’homme a des dépenses dont il ne peut pas se soustraire (cités avant) et qu’en analysant sa situation en fin de compte, il en résulte que l’épouse dans la plupart des cas est largement dans l’avantage.

Les droits de propriétaire ne sont pas respectées, les lois de divore ne sont pas appliquées, les hommes sont privés de toute autorité parentale, mais par contre ils sont considérés comme des “automates à sous”, comme des “vaches à traire”.

Notre gouvernement ferme les yeux devant ce système discriminatoire appliqué en matière de divorce et devant la misère humaine causée par notre appareil judiciaire arriéré et peu fiable.

Les jugments en matière de divorce sont à l’origine de bon nombre de suicides et de drames familiaux. Un simple citoyen se voit pénalisé en cas de non-assistance à une personne en danger.
La jurisprudence est hors d’atteinte.

Nos politiciens ignorent volontairement l’inégalité entre hommes et femmes en matière de divorce, ils banissent le fait qu’une multitude d’hommes vivent au bord de la pauvreté, voir pire, des hommes qui auparavent menaient une vie normale. Seulement ceux qui ont une ressource financière importante peuvent se tirer d’affaire.

On parle beaucoup de la réforme améliorée du divorce, de procédures raccourcies et simplifiées, mais il n’en est rien. C’est juste une façon de calmer les esprits.

Les hommes se voient confrontés à des avocats de la partie adverse sans scrupules, à des mensonges et à des menaces, mais si adroitement formulés (tout laisse à croit que ....., des ordres de retirer des pièces sous un prétexte déconcertant) que ces hommes défendeur de loi et qui ne connaissent plus le sens de leur sermont prété restent hors d’atteinte. Le tout au nom de la défense de leur mandantes.

En regardant la vérité en face, les hommes sont écrasés, exploités, ridiculisés et bafoués. Il manque juste de les porter dans des camps de travaux forcés ou dans des banques de spermes.
Il est grand temps que des revendications virulentes et insistantes des hommes dénonçant la discrimination dont ils font l’objet éclate au grand jour.

La loi sur l’égalité entre hommes et femmes en matière de divorce prévoit que chacun doit subvenir à ses propres besoins selon ses capacités. Dans ce même contexte il est prévu qu’une femme doit avoir le droit de conserver sa qualité de vie telle qu’elle était avant le divorce.

Alors il faut se demander pourquoi un nombre considérable de femmes s’adonnent à un travail non déclaré justement pour ne pas perdre la pension alimentaire, donc des femmes toute à fait aptes de travailler plein temps, mais des femmes calculatrices et malhonnêtes. Rien que pour des raisons d’argent, des femmes aptes à travailler s’opposent au divorce. L’inspection du travail va contrôler les chantiers, elle contrôle des hommes travaillant les samedis ou dimanches autour des maisons afin de détecter les travailleurs en noir. Seulement personne ne va voir dans les ménage ou 80% de revenus gagnés illégalement proviennent des femmes de ménages non déclarées. A savoir que le taux horaire s’élève entre 12,00 et 15,00 euros de l’heure.

Pourquoi on n’examine pas la qualité de vie des hommes en divorce et qui est largement inférieur à ce qu’elle était avant. Les hommes sont jetés dans la misère et dans la pauvreté, très souvent ils n’ont même plus le courage et la force de continuer à lutter, ils prennent toutes les fautes à leur compte uniquement pour en terminer. Les politiciens se vantent tant de combattre la pauvreté de la population, cependant ils aident à créer la pauvreté pour une partie de cette population.

Un divorce n’est pas prononcé en cas d’exceptionnelle dureté pour la femme, un homme en instance de divorce est déjà dans une situation d’extrème dureté.

On reste perplexe devant la situation et des droits non-existants à l’égard des femmes dans les pays arabes et africains. Cependant il est de même pour les hommes au Grand-Duché de Luxembourg.

Un homme qui a une saisie sur son salaire pour une pension alimentaire n’a aucune chance de recevoir un prêt bancaire, ni pour une maison ou un appartement, ni pour renouveler sa voiture ou autres.

Combien d’hommes doivent quitter leur maison (bien propre) pourque Madame puisse y rester avec
son nouveau petit copain.

Exemple d’un membre de la AHL:

Le mari:

revenu: 2.100,00
rente accident: 435,00
saisie pour l’épouse: 400,00
saisie pour 1 enfant majeur en études: 400,00
loyer: 875,00
prêt voiture: 414,47
prêt pour frais d’avocat: 190,00 - les prêts ont été accordés par une institution financière étrangère Solde 255,53
Sans tenir compte des frais d’assurance pour appartement, maison, voiture, antenne collective, Cegedel, factures commune etc. Il vit avec l’aide de sa compagne.






L’épouse:

revenu: 807,00 - femme de ménage travaillant demi-journées
sans compter l’allocation fam. pour 1 enfant
travail non déclaré 4H/jour à 12,00/H (estimatif) = 240,00/semaine - Total: 960,00/mois
revenu déclaré et non déclaré: 1.713,00 + 400,00 = 2.113,00
habitation gratuite - la maison est un bien propre du mari
elle habite avec son petit copain non déclaré à cette adresse
elle refuse un travail plein temps déclaré pour ne pas perdre la pension alimentaire
elle se dit apte à travailler seulement 4H/jour malgré un certificat d’aptitude plein temps par un médecin désigné par le tribunal, elle dispose d’un certificat certifiant être apte à travailler 4H/jour dont elle était en possession avant de celui demandé par le tribunal et d’un autre qu’elle a réussi d’avoir tout juste après de celui demandé par le tribunal et la déclarant également capable de travailler 4H/jour - le certificat du médecin de travail la déclare apte à travailler plein temps
Madame dispose de l’aide judiciaire.

De ce fait le mari est victime d’une pension alimentaire anormalement élevée pour sa femme. Il faudra également ajouter les perfidies et cruautés mentales et affectueuses qu’il a connu. Il se sent maltraité avec la complicité de l’avovat de sa femme et des magistrats.

Ce système à deux niveaux a des conséquences financières et émotionnelles dévastatrices pour le mari. Dans ce cas précis, il comporte également des risques physiques.

Les noms des personnes concernées sont connus par la AHL. Les époux vivent séparés depuis 39 mois. C’est le mari qui a quitté sa femme à cause d’injures et de privations graves. L’instance de divorce dure depuis 10 mois. Affaire à suivre .....

Pour ces raisons:

Appel à tous les hommes se trouvant dans une situation semblables ou discriminés de se manifester en contactant la AHL.

Appel à toutes les femmes qui vivent avec un homme discriminé à exposer leurs problèmes et à contacter la AHL.

Un homme peut déplacer une pierre. Beaucoup d’hommes peuvent déplacer un rocher.

Aidez la AHL à déplacer un rocher.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/11/2006 21:16:50    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    AHL Index du Forum -> AHL Association des Hommes du Luxembourg -> Matières à discussion Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
-- Template created by Program Houze --
Traduction par : phpBB-fr.com